Vers un retour à l’ordre classique (1908-1920)

Dès 1907-1908, architectes et décorateurs se détournent peu à peu des séductions du pittoresque suisse et des fantaisies Art nouveau au profit de la simplicité : il s’agit de donner une version contemporaine d’un vocabulaire délibérément issu de la tradition.

Parallèlement à une géométrisation croissante des ornements, perçue comme un miroir  de la modernité, émerge progressivement la tentation d’une expression architecturale réduite à la seule et pure expression de la beauté plastique des matériaux et des moyens de construction. Au-delà de sa nature, le statut même de l’ornement et son existence se trouvent alors remis en cause.